Skip to Content

Gaëlle Faure

Artwork for sale

Collages, cadavres exquis

L'oeil ouvert - Gaëlle Faure - tirages d'art et d'exception
L'oeil ouvert - Gaëlle Faure - tirages d'art et d'exception

Papiers Collés

Portraits de famille

Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception
Gaëlle Faure - Tirages d'art & d'exception

Venise

Biographie

Enfant, Gaëlle rêve d’être astronaute, paléontologue, détective et décoratrice d’intérieurs.

Son environnement familial lui fait très tôt goûter à deux univers, l’un scientifique et l’autre artistique, dans lesquels elle s’engouffre avec enthousiasme. Son parcours ne pouvait alors qu’être atypique : des études universitaires d’archéo-anthropologie la mènent curieusement à une formation de graphisme.
Gaelle Faure enclenche alors une période de création frénétique autant en peinture, sculpture, collage qu’en photographie.

Sa fonction de directrice artistique, depuis plus de 12 ans, lui permet alors d’enrichir ses marottes. Créer devient son principal mode d’expression : photographie et collage la passionnent tandis que les meubles chinés trouvent entre ses mains une seconde vie.

Sa passion des vieux livres lui sert à débusquer des illustrations surannées au vocabulaire fort varié. Des pulps magazines, en passant par la chimie, la botanique, ou la sténographie, elle sait dénicher ses images dans les livres et magazines trop fanés pour trouver lecteur, et donner ainsi une seconde vie à des pépites depuis longtemps oubliées.

C’est la matière première de ses créations décalées. Chacune d’elles raconte sa petite histoire, avec sa douceur et son humour ravageur. Dans ses collages, les expressions de la langue française jouent les rébus tandis que des pin-ups disputent la gloire à des chasseurs ayant perdu la tête, mais pas leur sens de l’humour.

Mais point de passéisme au milieu de ses vieux papiers. Gaëlle puise son inspiration dans les images du passé mais offre un traitement contemporain et décalé à ses anachronismes, en évitant toujours l’écueil de la nostalgie. Si vous avez un jour le plaisir de l’accueillir chez vous, prenez garde toutefois à ce qu’elle ne déchire pas discrètement un bout de votre papier peint, surtout si celui-ci est fleuri et abîmé.

Gaëlle Faure dit sur ce travail :
    “J’aime imaginer, assembler, construire, composer, marier les couleurs, jouer avec les matières, inventer des histoires, créer un lien entre l’image et l’objet. Je cherche l’harmonie, la délicatesse, l’émotion,  la surprise, l’amusement, l’insolite et j’espère plus que tout être touchée en même temps que je crée.”

Expositions :

  • Expo personnelle, décembre 2009, espace privé, Paris 10e.
  • Galerie Substante, mai 2008, exposition en trio, Paris 17e
  • Instantanés Mélancoliques, Polaroïds, 2006-2008.
  • Salon du petit format, avril 2008, exposition collective - Chapelle du parc de la Mairie - Montmagny, 95.
  • La Chaudière, mai 2007, exposition collective - Montreuil,93
  • Hôtel de Mézières, mai 2007, exposition en trio, Eaubonne, 95.
  • Espace Beaurepaire, mai 2007, exposition en quatuor - Paris 10.
  • Salon du petit format, avril 2007, exposition collective - Chapelle du parc de la Mairie - Montmagny, 95.
  • Série papiers collés, L’oeil ouvert, Septembre 2006.
  • Empreintes, novembre 2005, exposition en duo (mère & fille) Chapelle du parc de la Mairie - Montmagny, 95.
  • Salon Court Circuit, juin 2005, exposition collective - Espace des Blancs Manteaux, Paris 3e.
  • Salon du petit format, mai 2005, Chapelle du parc de la Mairie - Montmagny, 95.
    Prix du Jury
  • Sogokata, septembre 2004, exposition personnelle bucolique, Vincennes, 94.

Publication :

  • Participation aux 5 premier numéros du magazine Pornawak Hitzako.