Skip to Content

Blog

  •  

    Miss Tic, reine de la prose et du détournement, transforme les couvertures de magazines en missives poétiques et protestataires. 

    Ces pochoirs dont l’exposition retentissante l’année dernière a fait bouger le tout Paris sont exposés à L’œil ouvert en mai en édition limitée.

    Si vous avez manqué le vernissage de l'exposition, nous vous invitons à la séance de dédicace qui se déorulera le Samedi 24 Mai à partir de 17h !

     

     

  • L'oeil ouvert vous offre l'opportunité de vous initier à la technique de la gravure sur lino à travers un atelier animé par Sophie Domont et Claire Auszenkier !

    Pour l'occasion de la fête de l'estampe, rejoignez nous à la galerie le Lundi 26 Mai de 15h à 20h et créez votre propre gravure dans une atmosphère de partage et de convivialté !

    Pour participer, inscirvez vous par email : en cliquant ici 

    Nous vous attendons nombreux !

  • La galerie vous convie à une rencontre avec Ingrid Sissung le samedi 22 mars de 16h à 19h.


    Profitez à cette occasion d'instants musicaux avec Clémentine 
    Bourgoin et Nathalie Contal qui vous interpréteront des mélodies et des chansons de Poulenc, Kosma, Weill, sur des textes de Prévert. Nous vous attendons nombreux pour partager ce moment privilégié avec l'artiste, dans une ambiance musicale et chaleureuse !


  • Vous pourrez découvrir son travail de gravures à l'eau forte. Cette grande dame de la gravure parisienne assemble les plaques et les couleurs pour que chaque dessin devienne une mosaique vivante et impertinente. Attention les yeux curieux pourront apprécier les TRES grands formats de Charlotte Reine : pièces exceptionnelles à voir absolument!

  • Plus que quelques jours pour venir à a galerie et se plonger dans les toiles colorées de Vera Makina Császár : un ensemble de petits et grands formats en couleurs : des pièces uniques qui vous feront vibrer car chaque touche de pinceau donne vie à un être vibrant et fragile à la fois.

    Vera Makina Császár

  • La galerie vous promet de belles choses à voir pour les semaines à venir avec des expositions régulières de vos artistes préférés ! Retrouvez le programme de L'oeil ouvert sur le site ou venez admirer le nouvel accrochage...
    Pour bien débuter ces vacances, restez pour un temps à Paris en belle compagnie avec les photographies de Jean-Philippe Véron. La série noir et blanc des tirages argentiques de l'artiste s'est considérablement élargie et se déroule sur les murs en exclusivité jusqu'au 4 Mars 2014 !

     

    Pour accompagner cette belle histoire sur Paris, l'artiste Véra Makina Czaszar nous confie ses toiles originales, hautes en couleurs et en personnages maladroits et touchants.
    Alors prenez donc le temps de vous arréter à la galerie, pour le plaisir des yeux...
  • La galerie l'Oeil Ouvert a le plaisir de vous présenter l'exposition de gravures de Juliette Planque qui se tiendra du 18 janvier au 9 février 2013 au 74, rue François Miron, Paris 4, Métro St Paul.
    Les indiens
    Les gravures de Juliette Planque révèlent la ville que nous parcourons chaque jour. Elle croque les rues, les ronds point, les zones, les banlieues de nos paysages quotidiens et en dévoile un trait de poésie, un rayon de soleil : 
    « Je m'attache à ce qui me saute aux yeux depuis toujours, à savoir la médiocrité de nos environnements. Je dessine mon paysage le plus fidèlement possible, alors comme par miracle mon désarroi devant ce spectacle se dissipe pendant que l'image se forme. »
    A vignoux
    Par les traits, les contours, la géométrie et les couleurs employées, elle évoque la relation qu'entretient l'homme et la ville : 
    « Nos paysages résultent de choix politiques. Ils révèlent assez clairement les rapports qu'une société entretient avec la nature, le temps, les humains, l'avenir. C'est pour cela qu'ils m'intéressent. »
    Découvrez l'ensemble des oeuvres ainsi que la biographie de l'artiste sur le site internet de la galerie :
    Et une interview de Juliette Planque que le magazine culturel As de Pixel lui a consacré dans son dernier numéro :
    Ne manquez pas la rencontre organisée par la galerie avec cette artiste abordable le samedi 1er février de 16h à 19h au 74 rue François Miron !
  • Exposition Une annee de création à l'Imagigraphe

    Du 12 décembre 2013 au 1er février 2014
    Retrouvez les oeuvres des Birdy Kids, de Mosko & Associés, de Florence Delahaye, d'Alice Leblanc-Laroche, de Fico et de Gaëlle Faure dans l'espace d'exposition L'oeil ouvert de la librairie L'imagigraphe.

    84 rue Oberkampf, Paris 11ème
    Métro Parmentier, Bus 96 Parmentier République
    du lundi au samedi de10h à 20h
    nocturne le jeudi jusqu'à 21h

  • En janvier 2013 Jeanne Picq demarre la création en gravure de petits oiseaux qu’on appelle passereaux. Ainsi tous les mois un nouveau dessin aux traits très graphiques prend vie sur une feuille de calendrier des années 50, collection particulière de l’artiste. Chaque gravure, éditée en dix exemplaires, est une composition mélangeant comme à son habitude  différentes techniques. A la pointe sèche, Jeanne Picq ajoute des papiers découpés et encollés et place certaines couleurs avec des plaques de linogravure.

    Les oiseaux ainsi produits sont un enchantement avec des attitudes et des couleurs toujours renouvelées. Aujourd’hui c’est avec plaisir que nous présentons en exclusivité les douze oiseaux et célébrons avec Jeanne Picq les fêtes de fin de l’année 2013. 

    Ayez le plaisir d'une rencontre privilégiée avec l'artiste le Samedi 30 Novembre autour d'un atelier de gravure ! De 11h à 13h au Comptoir général : 80, quai de jemmapes, Paris 10 et de 16h à 18h à la galerie,nous vous attendons nombreux !

     

  •  

    Avec les collages, Gaëlle Faure présente ici une famille comme il n’en existera jamais. Tant pis ou tant mieux, ce qui est sûr c’est que cette généalogie abracadabrante est pleine d’humour féroce et d’un sens certain de la tenue et du ridicule mélangés. Gaëlle puise son inspiration dans les images du passé mais offre un traitement contemporain et décalé à ses anachronismes, en évitant toujours l’écueil de la nostalgie. Se jouant des styles, elle assemble photographies anciennes et détails subtils : vives les lunettes 3D, les chevelures abondantes et les moustaches dalinesques. 

    Collectionneuse dans l’âme, Gaëlle Faure affectionne donc tout particulièrement de dénicher en brocante de vieux papiers, de petites images désuètes, des magazines des années 40-50, des photographies oubliées... 

    Une fois amassés ces nombreux documents, il lui suffit alors d’imaginer, assembler, mais surtout de s’inventer des histoires ! De famille évidemment! L’oeil ouvert à le plaisir de présenter à L’Imagigraphe cette série Portraits de famille avec l’exposition de collages originaux de la série Anatomies.